RM
Ramuntcho Matta
ST
sometimeStudio
LZ
Lizières
26 rue Saint-Claude 75003 Paris

Exposition

Soleil noir

13 — 20 avril 2019
avec Pierre Lautier

La terre malmenée depuis tant d’années se rebelle.Elle bouillonne, crache du feu, se démantèle, craque.L’ordre nouveau serait un désordre.Exit la ruée consumériste de la fin du siècle passé.

Il ne s’agit plus de posséder, mais de se délester pour survivre.Les milices de Trump gagnent du terrain dans leur conquête du Mexique. Elles ont déjà indexé les champs de pétrole et ont établi leurs camps dans les usines de Coca-Cola désaffectées.

Des chiens hagards déambulent dans Mexico City en quête d’ossements (souvent humains) à ronger. Des cadavres de bagnoles défoncées rappellent ce qu’avait pu être la vie d’avant.

La mort rode et se cherche des copains dans ce monde en vrac. Des pluies de météores et de cendres s’abattent sur les plaines. Bravant la fatalité, certains s’accrochent à leur life-style passé et se rendent encore à Acapulco. Ils s’y baignent dans une mer bouillante ou feuillettent, sur la plage cendrée, des vieux numéros de Vogue.

Un peu partout sur le globe, des sociétés secrètes se créent. Les religions monothéistes sont délaissées au profit de rites magiques. Des stèles et des totems animistes ou païens ont remplacés les autels et servent de théâtre à d’indicibles sacrifices. L’on y implore la Mère Nature de calmer sa colère, accorder le pardon et laisser la vie sauve.Un soleil noir s’est levé. Des illuminés portent tous leurs espoirs dans ces phénomènes disruptifs qu’ils interprètent comme la promesse d’un monde nouveau.

Des cocktails de psychotropes amplifiés par un imaginaire qui avaleur de passeport permettent à certains de pénétrer les mondes parallèles et s’y sédentariser. Une union d’ hard-gamers, de poètes, d’artistes et de mathématiciens, munis de casques de V.R. ont réussi à coups de fractales insensées, à créer des passerelles vers l’autre côté.

L’envers.Leurs formules se dealent à un prix d’or au marché noir.Ce monde parallèle permet d’oublier l’ancienne terre souillée. La fin des démocraties, les krach boursiers, les émeutes, les déplacements de population, la fin des forêts. Quoi que froid et minéral, une végétation aux reflets phosphorescents, hallucinante de beauté rappelle la force de l’état sauvage.

Ils sont de plus en plus nombreux à parvenir à franchir la passerelle, à penser des mondes nouveaux. De nouveaux espaces que l’homme ne s’évertuerait pas à ruiner en quelques décennies.C’est game over côté pile, mais côté face une nouvelle partie ne fait que commencer …

Vernissage Samedi 13 Avril 2019

Soleil noir — sometimeStudio