RM
Ramuntcho Matta
ST
sometimeStudio
LZ
Lizières
26 rue Saint-Claude 75003 Paris

Exposition

Sans titre

7 — 22 septembre 2017
avec Ulysse Bordarias

Né en 1988, Ulysse Bordarias étudie un an les mathématiques avant de se diriger vers les arts plastiques. Il passe deux années aux Ateliers de Sèvres et entre en 2009 aux Beaux-arts de Paris. Pendant ses études, il pratique majoritairement la peinture, mais aussi la photographie et la sculpture, et aborde le dessin dans l’espace sous plusieurs angles.Il s’intéresse aux rapports entre image et poésie, au travail de composition, à l’imaginaire biographique et au propos documentaire. Au cours de son séjour Erasmus à Madrid, il aborde des questions relatives à l’histoire des formes culturelles et réalise son mémoire, son la direction de Jean-François Chevrier, sur le plafond d’une cathédrale chrétienne dont le style est imprégné d’influences musulmanes.Il obtient son diplôme DNSAP en 2014 et part ensuite étudier un semestre à la Kunstakademie de Düsseldorf (Allemagne).Il poursuit depuis son activité artistique en abordant par des techniques diverses dont la peinture reste la dominante, la dimension spatiale de l’image plastique.En 2017, Anka Ptaszkowska, François Guinochet et les Edition NOUS exposent son travail à Paris.

« L’espace que j’élabore réunit des modes d’écriture différents, des visions et des actions du corps en mouvement pour les faire cohabiter et interagir.Je décris mon rapport au monde par des chemins proches du processus de remémoration, en utilisant le vocabulaire du compte rendu, des notes de parcours ou de l’inscription.Dans mes peintures, je compose avec des éléments hétérogènes que je relie ensuite. L’imaginaire des jeux d’enfants, celui du déplacement, les questions liées à l’image du corps y prennent une place importante. Ces peintures sont pour moi comme des descriptions d’un état du corps et de l’esprit.Je photographie certains lieux pour documenter le mouvement et les pratiques des personnes qui y vivent, ou mes propres actions dans l’espace de l’atelier. La sculpture me permet de prolonger mon travail visuel dans l’espace concret, pour que le jeu des lignes et des surfaces soit en rapport direct avec le corps. Je souhaite imaginer des rapports singuliers entre tracé, corps et récit. »

Sans titre — sometimeStudio