RM
Ramuntcho Matta
ST
sometimeStudio
LZ
Lizières
26 rue Saint-Claude 75003 Paris

Exposition

Monkey Mimosa

10 — 27 novembre 2016
avec Delphine Montebello

Le Monkey Mimosa est une sorte de petit singe noir ébène ou blanc comme neige et dont les ailes en forme de tartine ont la particularité de prendre la couleur et le rythme du temps.

Le Monkey Mimosa arbore une fourrure fantasmagorique.. Il aime se regarder la nuit dans des miroirs souterrains en se demandant ce qu’il va bien pouvoir ingurgiter le lendemaincomme friandise. Le Monkey Mimosa malgré tous ses pouvoirs n’a aucun sens des valeurs et des nuances. Il se goinfre.

Spécialement de boules de mimosas qu’il confond avec des pépites d’or, souvent il en à plein la barbe.

Le Monkey Mimosa est atteint d’une maladie congénitale appelée  »la tiraille ». Se pavanant de siècle en siècle, de chaîne en chaîne, de médaille en médaille avec sa multitude de facettes, il se trompe néanmoins éperdument de direction malgré sa grande malice. À l’envers ou à l’endroit, ivre de sa soif d’héroïsme, il se demande quel est le haut et quel est le bas. Allons-nous au sommet vers le haut ou par le bas ? Sommes-nous saisis au milieu ou sur le coté droit dans une poêle ou à la petite cuillère ? Sommes-nous tous en bas ? En bas là bas… Triste ou gai… Qui est triste et qui est gai ? Où est le triste et où est la joie

Le Monkey Mimosa cultive les paradoxes puisant dans l’irréel; la distance du réel. Comme un révélateur. DELPHINE SALES MONTEBELLO

Biographie :

Née à Aix en Provence, Delphine Montebello est issue d’une famille d’artistes.
Dès la fin de ses études à l’Académie Julian (ESAG), elle réalise les décors de La nuit avant le jour, un spectacle de Bob Wilson inaugurant l’ouverture de l’Opéra Bastille.
Fascinée par la nature, peinture à l’huile et dessin deviennent des formes d’expression privilégiées que Delphine Montebello applique dans chaques domaines : Design , Architecture , Cinéma… Le mode d’expression hybride et coloré qu’elle développe intrigue tout aussi bien, Christian Lacroix, Agnès b qu’elle conseille, Stephane Plassier, Serge Gainsbourg, Pierre Passebond qui lui passent commandes et lui achètent des peintures.

À 22 ans Delphine Montebello élabore des « histoires en volumes », crée installations et scénographies pour la Maison Porthault, ainsi que pour d’autres marques prestigieuses.
À la demande de Paris Musée, elle conçoit une série limitée d’objets : une collection de 9 coquetiers,

boites et petit mobilier en forme d’animaux ovipares.
Crée des logotypes et affiches pour d’importantes compagnies de distribution de films, notamment pour le réalisateur de cinéma Patrick Grandperret; écrit par la suite des scénarios de film et invente des concepts narratifs comme la « poésie chantée photographique sous condition ».
Encouragée par Roland Topor Delphine Montebello réalise deux courts métrages d’une série de 7 intitulée : « Règlement de Contes Philosophique ». Film poétique muet à la frontière du comique, synthétisant sa relation au non-dit, à l’absence, où toutes pensées muettes font tant de bruit.
Collabore avec Arthur H, toujours avec la même nécessité de recréer un espace, de sonder une matière.

Expose dans différentes galeries en France et à l’Etranger. Ses peintures traitent de sujets énigmatiques, ironiques, absurdes et anachroniques ; entre abstraction et figuration.

Monkey Mimosa — sometimeStudio
Monkey Mimosa — sometimeStudio Paris